Achkhabad

Ashgabat, Turkménistan

Tours to Ashgabat
Achkhabad est la capitale et la plus grande ville de la Turkménie quel nom on peut traduire comme "la Ville de l'amour". Achkhabad se trouve dans la partie du sud-ouest du pays, dans l'oasis vaste se trouvant dans les pays situés au pied des monts de Kopetdague, tout au bout du désert ardent. La ville s'est formée au début du milieu de XX siècle, autour de la forteresse russe construite en 1881 au carrefour des voies des caravanes. En 1885 on a construit la branche du chemin de fer Caspien dans la ville, qui donne à son développement la puissante impulsion. Le 6 octobre 1948 au jour affligé à une heure et 17 minutes après le minuit, Achkhabad était anéanti par le tremblement de terre terrible qui a emporté les vies, au moins de 110 milles d’habitants. Mais tous les vieux bâtiments étaient supprimés même les arbres et qui étaient enlevés par la force destructive de l'élément, c'est pourquoi tout que l'on peut voir maintenant dans la capitale du Turkménistan se rapporte à "l'époque du socialisme développé" et vers les temps plus tardifs, quand le pays a retrouvé l'indépendance et a commencé le vrai boom de la construction. Vers de principales curiosités de la ville on peut attribuer l'Arc de la Neutralité (1998, la hauteur de 75 mètres c’est la plus haute construction en Turkménie) avec la statue d'or de Turqmenbachi sur le sommet, le palais Présidentiel (un ancien bâtiment du Parti communiste de la Turkménie, 1950-1955), le bâtiment du Médjlis (l'ensemble ancien du Conseil des ministres, 1954-1956), l'ensemble de l'Académie des Sciences (1949-1953), le théâtre Académique du drame au nom de Mollanepes (1951-1958), le monument le Baïram-khan, le palais Mekan (1970-1974), le bâtiment de la bibliothèque Nationale (1964-1976), l'école Musicale et le Conservatoire (1975-1992), l'Eglise orthodoxe d'Alexandre Nevskiy (XIX), la mosquée Ertoroulgrazi avec 4 minarets et le dôme immense (1997, c’est la plus grande mosquée dans le pays), ainsi que le cirque d’Achkhabad (1979-1984).

Tours to Ashgabat
L'est c’est l'est, c'est pourquoi personne n'étonne que le centre d'attraction principal pour les touristes est le marché immense de dimanche la "Bousculade" qui est célèbre par la variété des marchandises et les traditions vives turkmènes. Duré quelques kilomètres le long des faubourgs déserts de la ville, le marché attire l'attention en premier lieu par la possibilité de l'achat des tapis traditionnels turkmènes, qui on conduit ici de tout le pays pour la vente. Le Musée de la capitale du Tapis est considéré comme la seule construction de la génération semblable dans le monde. On recueille ici quelques centaines de meilleurs modèles des tapis de tous les temps, le plus viuex tapis se rapporte vers le XVII siècle. Ici il y a un plus grand tapis dans le monde dont la la surface occupe 400 km carrés, et le poids est plus de tonne.





Tours to Ashgabat

Autour Achkhabad

Autour de la capitale il y a aussi beaucoup de places intéressantes. Les savants affirment que les oasis des pays situés au pied des monts étaient la place de la formation des civilisations de l'ancienneté, mais les sables du désert cachent les monuments uniques de l'histoire et de la culture.

Dans 12 kilomètres au sud-est dAchkhabad se trouve le terrain archéologique Anaou-Dépé (IV-III milles d’années avant J.-C.) et la forteresse Anaou (III siècle avant J.-C. - III siècle), ainsi que les ruines de la ville homonyme médiévale avec la mosquée. Dans 18 km plus à l'ouest d’Achkhabad se trouve le monument unique de l'histoire ce sont les ruines de la capitale d'un ancien État Parfe, connu maintenant comme Nissa (Konenousay, III siècle avant J.C. - III siècle). Sur un petit territoire de l'ancienne ville on découvre l’immense quantité d'objets uniques du passé y compris 2700 tables de l'argile avec les inscriptions, les ruines de la forteresse antique Mitridatkert (la place près de 14 hectares), les restes des quartiers municipaux, les temples, les palais, les archives des documents économiques, les oeuvres artistiques etc. Trouvant dans la gorge verte, dans 30 km au sud-ouest d’Achkhabad, la résidence de chasse de la famille persane royale Firouza, c’est la station balnéaire populaire de montagnes, le vrai sauvetage de la température élevée des plaines voisines. On dispose non loin la caverne célèbre Baharden avec le lac immense souterrain Kou-Ata ("le Père des lacs", la place près de 3 mille km.). L'eau dans le lac a toute l'année la température près de +36 C et est saturée de la quantité immense de sels, à partir de l'hydrogène sulfuré, et en finissant par le bore, le manganèse, le brome etc. Maintenant Kou-Ata a le statut de la réserve naturelle nationale puisque excepté le lac, dans la caverne il y a une plus grande colonie des chauves-souris dans les pays de la CEI