Information pour les touristes: histoire de Khodjent

Khujand Tajikistan

Histoire de Khodjent

Khodjent majestueusement a été dressé dans la terre submersible pittoresque de la rivière du Syr-Daria à la hauteur de plus de trois cents mètres au-dessus du niveau de la mer. Aujourd'hui Khodjent est le plus grand centre industriel et le centre intellectuel du Tadjikistan du nord et la deuxième ville selon l'importance dans la république. La disposition géographique et les conditions climatiques de Khodjent sont réellement bons. C'est pourquoi la vallée de Fergana, où la ville de Khodjent est situé, passe pour la perle de l'Asie Centrale : le paysage de montagnes, l'eau courante éternellement du Syr-Daria, l'air propre, l'entourage vert, l'abondance du raisin, des fruits et d'autres fruits de la terre font de Khodjent une éternellement jeune ville - jardin. Khodjent c’est le centre administratif du domaine de Sogde de la République de Tadjikistan, la deuxième ville dans la république d'après le nombre les habitants et le volume de la production industrielle. Khodjent est disposé dans le passage des montagnes conduisant dans la vallée de Fergana, sur la plus importane voie commerciale des caravans de l'Ancienneté. La rivière Syr-Daria arrose quatre villes. Du centre de la ville jusqu'à la station de gare 11km, jusqu'à Douchanbé - 341 km. Khodjent est lié par les chemins de fer, les lignes aériennes et d'automobile.

Khudjent ainsi approximativement sonne le nom de l'ancienne ville au nord du Tadjikistan, bien que plusieurs le prononcent comme Khodjent - quand même plus près vers la prononciation européenne. À l'égal de telles villes comme Boukhara et Samarkand, Khodjent est un des centres éminents de la civilisation, de la science et de la culture de l'Asie Centrale : la ville, qui dès plus anciens temps attirait l'attention par l'hospitalité des habitants, les savants talentueux, les artisans et les bricoleurs. Khodjent est connu dès le VII siècle. Disposé au nord du Tadjikistan, Khodjent attire l'attention par les nombreuses citadelles médiévales, ainsi que la mosquée - le mausolée du cheik Muslekheddin (XVII-XVIII siècles ). Apprendre le passé de la ville, on peut ayant visité le musée historique et régional archéologique. Beaucoup de nouveau et d’intéressant on peut apprendre des plantes rares exotiques et des arbres de tout le monde entier, ayant jeté un coup d'oeil au Jardin des plantes. La ville est fondée au temps du roi de Kayanid Kaykubod, mais s'est épanoui et est devenu encore plus beau pendant le conseil d'administration du roi Dariy.

Les historiens médiévaux, les géographes et les voyageurs mentionnent Khodjent, comme la ville des gens généreux, avec la science et les métiers développés, les champs de blé fertiles et des jardins, et le portent vers «le cinquième meilleur climat». Selon les témoinages des savants et des historiens, dès d'anciens temps dans la montagne autour de Khodjent obtenaient l'or, l'argent, le cuivre, le mercure, l'étain et autres métaux précieux. Les champs de blé et les jardins urbains étaient arrosés par l'eau de deux rivières – de Saykoun (Syr-Daria) et de Bakhorgona. Khodjent est célèbre par de grands fils - l'astronome éminent et le mathématicien Abdoumakhmoud Khoudjandi (Х siècle), les poètes et les hommes de lettres Sobit et Sadriddin Khoudjandi (ХI siècle), Makhasti Khoudjandi (ХII siècle), Zieouddin Khoudjandi (ХIII siècle), Kamol Khoudjandi (ХIV siècle), l'homme religieux le cheik Badeuddin Nuri connu comme le cheik Muslikhiddin (ХII siècle) et les dizaines d’autres représentants de la science, de la culture et de l'art. La ville est fière de son héros national Temour Malik - le symbole de l'esprit ferme et de la volonté inflexible de Khodjent. Toutes les portes municipales de Khodjent sont ouvertes pour les visiteurs. Soyez les bienvenus à ancien Khodjent.