Termez

Termez est le cœur de la province Sourkhandarya, la partie la plus ensoleillée de l'Ouzbékistan. Termez attirait toujours ses hôtes avec sa chaleur extraordinaire, mais agréable et l'hospitalité de son peuple spécifique dont le mode de vie est totalement différente de Ouzbeks vivent dans les autres provinces de l'Ouzbékistan. Le territoire de Termez est 27,1 m² / km et la population est 110 000 personnes.

Termez est la partie la plus chaude du pays avec le climat subtropical sec. La température de l'air d'habitude en hiver est-2-3C, en été près de 45-55 C. Les vents sont chauds et secs qui vont de sud et apportent en provence beaucoup de poussière d'Afghanistan.

Termez est considérée comme l'une des plus anciennes villes qui a largement contribué au développement de la route de la Soie. Termez était le carrefour des routes caravaniers entre les civilisations mondiales. Les noms les plus anciens de la ville sont Alexandrie, Démétrius, Taramastxa, Tarmita, Termiz.

Cette belle ville avaient été découvert au milieu du 1er millénaire avant J.-C. sur un passage à niveau de la rivière Amou-Daria (Oxus) et était très important dans l'histoire d'un certain nombre d'empires d'Asie centrale de la période antique et médiévale. Comme Termez est située dans un point très pratique et stratégique de la rivière, il attirait toujours l'attention de nombreux empereurs dans les temps anciens : attaques iraniennes, grecques, turcques, mongoles, arabes et enfin de l’Empire de la Russie. Jusqu’à l’invasion arabe probablement la population pratiquait différentes religions comme letotémisme, chamanisme, Zoroastrizm et le bouddhisme. Pendant le règne des Kouchans Termez était le plus grand centre bouddhiste en Asie centrale. A Termez on peut voir l’aspect ancien et moderne de la ville et le mélange de toutes les religions, nationalités et cultures.