Les traditions et les rites ouzbeks

Traditions et les rites ouzbeks

Les principales caractéristiques de la famille ouzbek sont l'hospitalité et les relations traditionnellement honorifiques envers les grandes personnes. Habituellement Ouzbeks habitent en grandes familles composées de plusieurs générations, c’est pourquoi on donne la préférence pour de grandes maisons sur la terre. La cérémonie du thé est une partie importante de la maison, comme la composante de l'hospitalité. En outre, faire infuser le thé et le verser aux hôtes est le devoir exclusive du maître de la maison. Il faut toujours accepter des invitations à déjeuner ou à dîner et venir à temps. En allant en visite, il est souhaitable de prendre un souvenir ou des bonbons pour les enfants de maître de la maison. On serre la main seulement aux hommes. On salue en approchant la main droite de son coeur et en accompagnant ce geste avec un simple inflexion de la tête avec les femmes et les personnes assises à une distance . Au cours de la poignée de main traditionnellement on s’intéressent à la santé, à l'état des affaires, au travail et à domicile.Dans les zones rurales, dans le cas de l'arrivée des invités, d'habitude les femmes ne s’assisent pas à la même table avec les hommes, pour ne pas empêcher leur conversation. On se déchausse en entrant dans la maison.Il est nécessaire de prendre place, qui indique le propriétaire.En outre, plus il est loin de l'entrée, plus il est honorable.

Les rites


Les rites du peuple ouzbek se formaient pendant des siècles à la suite du procès complexe de la fusion des habitudes de l'homme bien élevé et les traditions de toutes les tribus et les ethnies, qui participaient à l’origine des Uzbeks. Ils sont très originaux, vifs et divers, remontent vers les relations des tribus communs patriarcales. Un grand nombre des rites accompagnent la vie familiale et sont liés à la naissance et l'éducation de l'enfant, les mariages, les obsèques. Le rôle spécial est joué par les rites liés à la naissance et l'éducation des enfants (beshik-toï, hatna-kilish), le mariage (les fatiha-thuyas, le mariage). Souvent ils représentent l'entrelacement des rites islamiques avec de plus anciennes formes liées à la pratique magique. Avec l'acceptation de l'Islam plusieurs coutumes familiales ont subi son influence, et les rites musulmans religieux sont entrés dans la vie des Uzbeks. Vendredi est considéré comme le jour férié, qui s'enregistre dans la mosquée par le namaz (prière) total. Les coutumes patriarcales ont continué l'existence dans la vie publique, qui était concenté à la mosquée, salon de thé, sur le marché et à qui prenait part la population exceptionnellement masculines.

Beshik-tuji


Beshik-tuji ("le berceau en bois") - la fête rituelle liée au premier bercement du bébé au berceau. C'est un des plus anciens et répandus rites en Ouzbékistan. D'habitude cette activité passe au 7-ème, 9-ème, 11-ème jour, de l'anniversaire du bébé. Dans de divers domaines le rite a les particularités et dépend du degré de l'aisance dans la famille : les riches familles célébrent cet événement largement, mais les familles avec une petite aisance le passent modestement. Beshik le ("berceau") et les appartenances nécessaires au bébé sont accordé par les parents de la mère du bébé. On enveloppe les galettes, les sucreries et les jouets en nappe. On prépare les cadeaux aux parents et auz grands-parents du bébé.On charge le berceau richement orné, les nappes et les cadeaux au véhicule et avec les visiteurs sous les sons des instruments nationaux les hôtes partent pour la maison des parents. Les visiteurs sont invités au salon vers la table richement mise et les visiteurs s’amusent, écoutent les musiciens et s'amusent, dans la pièce voisine en présence de vieilles femmes on passe la cérémonie de l'emmaillotement et du bercement de l'enfant à beshik. À la fin de la cérémonie les visiteurs viennent chez le bébé pour y jeter un coup d'oeil, lui présentent les cadeaux et répandent sur beshik le sucre.