Histoire de Tachkent

Tachkent est une métropole d'Asie centrale, capitale de l'Ouzbékistan. Située à l'est du pays, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière kazakh. Administrativement, elle est à la fois une ville et la capitale de la région de Tachkent .Son nom signifie "citadelle de pierre". Cette ville a aussi porté, dans le passé, les noms de Tchatch, Shash et Binkent.

La ville a passé la voie d'un petit ancien établissement à une des plus grandes villes du monde. Durant des siècles la ville a éprouvé beaucoup d'événements mémorables de la vie pacifique et des infortunes militaires, des périodes de la montée et de la décadence. Les premiers signes de l'ancienne ville de Shashtepa a acquis au II-I siècles avant J.C. Au 6-8 siècles la ville avait à la circonférence plus de 4 km, insérait la citadelle, où s'installaient le palais et le temple.La ville représentait la place du commerce animé. La période de l'épanouissement du commerce et du métier est marquée par le décollage de la culture. Les vestiges de Tchatch, première ville-état établie il y a plus de 2 000 ans en tant que grande oasis prospère, et anéantie au début du VIII siècle par les Arabes, subsistent encore sous la colline Ming-uriq («Mille abricotiers»). Pendant longtemps, cette ville, située sur les bords de la rivière Tchirtchik, affluent du Syr-Daria, près de la chaîne montagnarde de Tian-Chan, était une étape importante sur la Grande Route de la Soie, pour les voyageurs faisant du commerce entre la Chine et l’Europe, le point de départ des caravanes allant vers la vallée de Ferghana, Kashgar et ensuite vers l'Empire du Milieu. Plusieurs siècles durant, cette ville attise les convoitises et subit la dominance de divers conquérants : des chahs perses, en passant par les hordes des Huns et des Yuezhi. Avant d'entreprendre la campagne de l'Inde en 326 av. J.-C., Alexandre le Grand quitte son quartier général à Maracanda (Samarcande) pour conquérir la citadelle à la place de l'actuelle Tachkent. La renaissance est arrivée seulement au IX siècle . De X à XII siècles Chach fait partie de l'État de Karakhanides, et à cette époque le nom de Tachkent commence à entrer dans l'usage. Au moment de la conquête mongole (1220) Tachkent cédait en signification aux autres villes de Maverannakhre. Au début de XIV-XV siècles Tachkent est entré dans l'État de Tamerlan. À cette période la ville prend de nouveau la signification de la forte forteresse, son territoire s'élargit, se développent la production, le commerce, la culture. Au début de XVI siècle Tachkent est entré dans l'État de Chaïbanides. La ville était entourée d'un nouveau rempart. Dans la 2-ème moitié du XVI siècle Tachkent est annexé au khanat de Boukhara. Au début du XIX siècle Tachkent a perdu son indépendance. En 1867, après une conquête fulgurante des troupes russes menées par le général Mikhaïl Tcherniaïev (1865), Tachkent devint le siège du gouvernement général de ce qui fut formé en tant que Turkestan russe. La ville voit ensuite l'arrivée massive mais pacifique d'immigrants russes, attirés par le climat clément de cette contrée orientale nouvellement conquise. La ville avait la superficie de 30 verstes carrées et 12 portes. À Tachkent à cette époque-là agissait jusqu'à 400 mosquées, 10 médersas . Tachkent est alors divisée en ville nouvelle (russe), verte et européenne, et vieille ville (autochtone), traditionnelle. À la limite de la nouvelle et de la vieille Ville, de part et d'autre du vieux canal d'Ankhor, s'est constitué le centre moderne de Tachkent, bordé par des bâtiments administratifs et des édifices publics. En 1924 à la suite du délimitation d'État national de l'Asie centrale on a formé La République Ouzbèke. En 1930 Tachkent est devenu la capitale. Pendant la guerre Mondiale Tachkent devient un des centres de l'évacuation . Dans les années de la guerre à Tachkent vivaient et travaillaient les compositeurs connus, les écrivains, les critiques littéraires, les interprètes évacués d'autres villes. Les architectes connus vivant dans les années de la guerre à Tachkent, ont exercé l'influence considérable sur le développement de son architecture. La ville s'est ornée par telles constructions, comme le Grand Théâtre d’Etat d’opéra et de ballet Alicher Navoï , le Théâtre de Moukimi.

La ville de Tachkent est très célèbre pour ses superbes marchés couverts, les 'bazars': ce sont les endroits les plus pittoresques et vivants de la ville, dont les plus connus sont Alaïski, Chorsu, Farkhadski, etc., avec les étalages abondants de grenades, de raisins, de fruits secs, d'épices parfumées, de pommes et de poires, de tomates géantes ou de kakis, un vrai régal pour le visiteur.

La capitale ouzbèke est l'une des villes très verdoyante, une véritable oasis fortement aérée, et située entre les montagnes de Tchimgan et les vallées irriguées du Tchirtchik et du Syr-Daria. Tachkent est au cœur d'une vaste région agricole : la ville est entourée de plantations de coton, de jardins fruitiers et de vignobles.