Histoire de Khiva

L'histoire de Khiva

Khiva est une ville-musée. Comme plusieurs villes de l'Est, Khiva était fondée sur la source d'eau Kheyvak - dans les pays d'aval de l'Amou-Daria et a augmenté sur les terres arrosées de l'oasis de Khorezm. La région particulièrement aride a développé un système d'irrigation complexe à partir du IIe millénaire av. J.-C..Les études archéologiques indiquent que la ville a plus de 2500 ans. Toute cela a donné l'UNESCO la raison d'annoncer Khiva comme la ville-réserve naturelle et de reconnaître la partie intérieure de la ville, Ichan-Kala, comme le monument historique de la signification mondiale. A l'ancienneté Khiva avait le nom Khorasmie , plus tard Khiva était connu comme Khoresm, dans le passé c’était le grand khanat à l'ouest de l'Asie Centrale, au sud de la mer d'Aral.

L'architecture monumentale de Khiva de la fin deXVIII et du milieu de XIX siècles a composé la ville apparaissant de nouveau qui nous frappe par son énergie, avec laquelle il a augmenté sur l'étendue de deux ou trois générations des maîtres. Khoresm se tenait à tels célèbres adversaires comme Alexandre Le Grand, aux Arabes. Seulement les armées unies de Gengis Khan ont réussit remporter la victoire. Après le siège semestriel ils ont détruit les digues et l'Amou-Daria a inondé Gourganj. La ville était anéantie, 100 milles habitants sont tués. La capitale de Khoresm était bâtie de nouveau dans 200 ans. Quand le soir la lune arrive - la protectrice orthodoxe - et éclaire les sommets des minarets, les dômes des mosquées et les portails de la médersa, il semble que tu te trouves dans une ville magique. Khiva est une perle inappréciable de l'Ouzbékistan. C'est le miracle qui a réalisé dans les traditions culturels et spirituels de plusieurs siècles . Cinq fois Tamerlan faisait les incursions sur Khoresm mais seulement en 1388 il réussit à gagner la ville entièrement. En 1598 Khiva est devenu la capitale du Khanat de Khiva.

C'était une petite petite ville affermie avec l'histoire séculaire. Le khanat de Khiva (1512-1920) était l'un des trois khanats ouzbeks issus de la dislocation du khanat de Djaghataï, avec ceux de Boukhara (qui englobait Samarcande) et de Kokand.