Kunia-Ark

Citadelle Kunya-ark, Khiva

Citadel Kunya-Ark

Le bâtiment et la résidence des régents de Khiva est construite au XII siècle et est élargie plus tard par les khans au XVII siècle. La partie la plus ancienne de la ville c’est la forteresse Kunia-Ark est construite au XVII siècle. À l'intérieur de la forteresse on a construit les palais, les arsenals, les bureaux, les mosquées et les prisons. La médersa Moukhammade Rakhime Khan est le premier bâtiment à l'intérieur des portes Occidentales était construite en 1851-1852. C’est la plus grande médersa de Khiva . Il comprend les auditoires, les mosquées d'hiver et d'été, la bibliothèque. L'architecture est subie dans les traditions ouzbekes nationales. Les briques étaient utilisées pour l'essentiel pour l'ornement de la façade. La gravure sur bois des portes d'entrée, les balcons et les fenêtres grillagées de la médersa attirent l'attention des touristes. Sur le côté extérieur il y a un minaret le Kalta-mineur, qui était construit en 1853-1855. Une vieille forteresse Kounia-Ark unit le mur occidental de l'Ichan-Kala au refuge de l'ermite de l'Ak-cheik-bobo. La construction de Kounia-Ark a commencé en 1686-1688 par le fils de l'Anouch-khan, Arang-khan. À la fin de XVIII siècle Kounia-Ark est devenue «la ville dans la ville» et était séparée de l'Ichan-Kala par le haut mur. Autrefois la forteresse comprenait le secrétariat de khan, la salle pour les accueils, le harem, la mosquée d'hiver et d'été, l'Hôtel des Monnaies et les locaux supplémentaires - les écuries, les stocks etc. L'ensemble Kounia-Ark existant aujourd'hui était restauré au début de XIX siècle . La place près d'entrée à Kounia-Ark était utilisée pour les revues militaires et les batailles d'entraînement. Il y avait ici une place spéciale pour l'exécution des arrêts et le zindan (la prison) adhérant aux murs orientaux de Kounia-Ark.
L'entrée au palais était protégée. Seulement quelques structures d'autrefois restaient au terrain bâti de Kounia-Ark : ce sont les portes orientales avec la pièce pour la protection; la cellule de l'Ak-cheik-bobo; la pièce pour l'accueil et l'enregistrement des gens; les mosquées d'été d'hiver et le harem. La cellule de l'Ak-cheik-bobo est l'habitation de l'Ak-cheik-bobo sacré, l'instructeur du cheik Moukhtara plus tôt jouait le rôle de la tour de regard , ici gardaient la poudre. Le bâtiment moderne de Kourinichkhona est érigé en 1804-1806 par Iltuzar-khan. Kourinichkhona comprend quelques constructions : ce sont la cour ouverte, la salle avec le trône et les pièces latérales dans la partie occidentale de la cour (le trésor du khan, la pièce pour la conservation des manuscrits, la pièce pour le repos). Au milieu de la cour il y a une élévation ronde où on a construit la yourte dans laquelle le khan acceptait les ambassadeurs des voisins errant. Le trône de khan se trouvait près du mur du sud de la salle maintenant ce trône se trouve dans le musée de Moscou. Il était fait en bois et il est couvert des plaques de l'argent avec l'ornement fin sculpté accompli en 1816 par le maître de Khiva Moukhammade. Le harem Kounia-Ark était construit pendant le conseil d'administration du Moukhammad-Rakhim-khan II. Le harem Kounia-Ark est disposé dans la partie du nord de Kounia-Ark . La cour s'allonge de l'ouest sur l'est et il est bâti par les surfaces habitables . La pièce du khan est plus grande que trois pièces de ses femmes. Le montant total du harem est 33 à 62 m; de la cour est 14.5 à 50 m . L'Hôtel des Monnaies était construit pendant le conseil d'administration Moukhammad-Rakhim-khan I-er. L'Hôtel des Monnaies est construit simultanément avec la mosquée d'été et d'hiver.