Baysoun- reserve historique et ethnique et culturel.

La décision de l’UNESCO de la reconnaissance de la région de Baysoun de Sourkhanradiya de l’Ouzbékistan comme « Le chef – d’œuvre de l’héritage oral et non- matériel de l’humanité » est devenu un important stimulant dans le soutien des formes et des genres de la culture traditionnelle dans tout le région de l’Asie Centrale. La tentative de définir la composition, l’évolution et l’interaction de l’art poétique oral et de folklore musical, a attiré l’attention des milieux scientifiques de l’Ouzbékistan et des pays étrangers sur cette région unique. Les habitants de Baysoun conservent avec piété les traditions, les rites, les chansons, les danses, l’art et le style historique dans les habits. Tout ça est presque conservé sous son aspect originel.
Ce riche héritage est devenu la base de festival de folkore « Boysun Bakhori » et encore dans le cadre de ce festival Internationale conférence scientifique sur le problèmes de maintien de la culture populaire.

Les rites et la musique de cérémonie.
La musique de cérémonies de Baysoun présente une des valeurs culturels de passé et du présent. L’étude de ce fait permet découvrir mieux l’art e la culture du peuple. Le folklore du peuple de Baysoun se formait au cours de plusieurs siècles. Plusieurs cérémonies de la musique sont liés avec les rites, les traditions populaires.
Les rites reflétent la culture du peuple.
Les rites reflétent histoire et culture du peuple, le lien entre les générations , où les facteurs sociales et psychologiques, les fêtes religieuses, folklore jouent un grand rôle. C’est pourquoi le copmplèxe des rites et des traditions compose la partie importante de la culture ethnique moderne de Baysoun.
Les traits caractéristiques des rites des habitants de la région de Baysoun sont le complèxe des traditions et des rites céculaires. Tous les rites et traditions de Baysoun se differentde ceux d’autres régions de l’Ouzbékistan. Le rite d’appelation de pluie est conservé jusqu’àos jours dans plusieurs campagnes de cette région. Pendant cette cérémonie on chante la chanson « Souskhotin » ( qui veut dire la femme qui offre de leau). Les racines de cette chanson remonte à l’antiquité, aux temps zoroastriens.