Information touristique: Curiosités d'Ouzguen, Kirghizstan

Curiosités d'Ouzguen

Les monuments d’Ouzguen sont considérés comme la classique de l’époques des Kharakhanides (X-XII siècles). Leur importance spéciale est dans le fait qu’ils sont disposés d'une façon compacte, en montrant évidemment le développement de l'architecture dans le temps (un mausolée Moyen - début de XI siècle, un mausolée de nord - 1152, un mausolée de sud - 1187). Le minaret isolé est daté du milieu de XI siècle. Aucun travail de l'architecture et de la critique d'art du moyen âge de l'Asie Centrale ne se passe pas de la référence à ces monuments. L'ensemble architectural d’Ouzguen représente le groupe de trois mausolées établis l'un à côté de l'autre par les portails à une ligne. Puisque le groupe est tendu du nord au sud, les mausolées ont reçu les noms conventionnels : mausolée du nord, mausolée Moyen, mausolée du sud. Dans cent mètres des mausolées vers le nord il y a un minaret. Tout le groupe est disposé sur le terrain de la colline d’un ancien chakhristan, tombant rapidement vers le bord de la rivière de Karadarya. Le monument le plus précoce de l'ensemble est un mausolée moyen. C'est le seul mausolée avec deux portails dans l'histoire du temps de l'architecture des Kharakhanides.

Ce fait est expliqué par ce que l'entrée à Ouzguen se réalisait de l'ouest et le portail occidental devait ravir entrant, mais du sud était tourné vers Karadarya, c'est-à-dire, la voie des caravans longeant son bord était visible de loin sur. Les portails du Moyen mausolée sont assez développés et ont toutes les articulations, qui puis trouveront l'achèvement classique sous les formes monumentales du mausolée du nord. Ce sont les colonnes angulaires, qui portent les entablements, «П»- la croisée figurative ornementale, puis le cavet, où se réalise le passage vers la deuxième croisée approfondie ornementale avec les tympans et l'arc en ogive de la niche d'entrée, enfin, la niche d'entrée et l'entrée. Le portail occidental du mausolée moyen,le cavet est remplacé par le tortillon des briques à facettes. C'est le cas unique de l’architectures des Kharakhanides. Cependant à la suite du glissement lent du sol vers la rivière, le plan du Moyen mausolée était déformé : du carré il a commencé à se transformer en losange. Les structures n'ont pas subi une telle extension et le dôme s'est écroulé avec la partie supérieure du mur du portail occidental. En 1152 vers le mur du nord du Moyen Mausolée on a établit le mausolée du nord, qui "a emprunté" chez Moyen la colonne du nord angulaire, les deux portails paternels ont fait commun, passant l'un à l'autre le système. Le mausolée du nord selon le bien-fondé des proportions des articulations, selon les décisions ornementales, qui harmonisent avec les formes architecturales est unique. Dans les revêtements du portail étaient appliqués la terre cuite sculptée, ainsi que l'ornement en relief de la brique. Ainsi, les monuments sont devenus l'entier de trois constructions. Le mausolée du sud est intéressant par la terre cuite sculptée du portail. Seulement soffite de la niche d'entrée est accompli du plâtre sculpté. Les proportions du portail perdent la simplicité monumentale du mausolée du nord. Tout les trois monuments sont accomplis de la brique caractéristique brûlée des époques des Kharakhanides. Il n’avait pas les cas de réparations tardives et de tentatives de l'irruption. Tout les trois monuments étaient restaurés en 1927 et dans les années 1976-80.

Le minaret d’Ouzguen du milieu de XI siècle a les articulations développées caractéristiques pour les minarets d'Asie Centrale : les socles octaèdres et le corps conique, entièrement décoré par le briquetage façonné. Les motifs ornementaux des larges zones sont séparés l'un de l'autre par les raies étroites ornementales que crée la rythmique originale d'art. La partie supérieure du minaret environ 1/3 corps du monument est détruite, probablement, à la suite du tremblement de terre. Sur la partie survivant en 1923 on a mis la lanterne caractéristique de l'école de Fergana de la fin de XIX siècle. Le minaret d’Ouzguen est restauré en 1983.

L'analyse possible comparative: ces monuments se trouvent dans les cadres des cultures des Kharakhanides, qui est devenue la base du développement de toute l'architecture de l'Asie centrale au temps ultérieur. Ils s'entre'appellent avec les autres les monuments des temps des Kharakhanides de cette région par la communauté des idées du développement de l'image architecturale. Chercher les analogies dans les détails et l’ornement il est inutile, ils sont originaux. L'authenticité: les monuments sont accomplis des matériaux qui sont caractéristique pour le temps des Kharakhanides. Dans les monuments précoces (les minarets, un Moyen mausolée) l’ornement de la brique brûlée est caractéristique de XI siècle. Les mausolées du nord et du sud sont décorés par les inscriptions commémoratives en terre cuite de l'hégire dont la traduction est daté des années 1152 et 1187.L'histoire et le développement : Construit aux XI-XII siècles les monuments sont tombés en ruines graduellement, mais les influences anthropiques n'éprouvaient pas jusqu'au XX siècle., Quand on a établit en 1923 la lanterne sur le minaret, en 1927 on a restauré les mausolées, mais en 1970-e-83 on a passé la restauration de tout l'ensemble. Après l'inspection du monument MOiK en 1996 on a institué le musée-réserve naturel historique et culturel. Il fonctionne, cependant son statut n'est pas affirmé jusqu'à préisent. L'intégrité: l'Intégrité des monuments est bonne, cependant, les monuments exigent la restauration des dômes, dont la fonction est enlever l'étanchéité moderne, qui a déconnecté entièrement les dômes de l'environnement et restaurer sur eux les couvertures des matériaux traditionnels.