Histoire d'Och, Kirgizstan

Histoire d'Och

Histoire d'Och
La date exacte de l'apparition de la ville d'Och est inconnue. Les légendes lient sa raison au nom d'Alexandre Le Grand( Makedonsky) et même au nom du prophète Solomon (Suleyman).
Les savants ne peuvent pas venir jusqu'ici à l'opinion commune dans la question de l'étymologie du nom de la ville, ses racines si éloignés partent à la profondeur des siècles. Les serviteurs des cultes religieux tentent de lier l'origine de la ville aux légendes, en particulier, lié avec les légendes bibliques de Suleyman- le roi Solomon. Ainsi dans une légende est raconté que Sulayman conduisait la troupe, mais chassait en avant une pairede boeufs avec la charrue, quand les boeufs sont arrivés à la montagne célèbre, le roi a dit: "Khoch!"("c’est suffit"). Ainsi le nom de la ville est apparu. Mais aucune des légendes n'explique pas ni le fait de l'apparition de la ville, ni l’étymologies de son nom, mais témoigne de l'ancienneté des études agricoles des habitants de ces places. La ville d' Och est un d'anciens centres municipaux de l'Asie Centrale et, sans doute, le plus ancien au Kirghizstan. L'histoire écrite le compte plus du millénaire, mais les trouvailles archéologiques conduisent à prescription de trois millénaires. Pour la première fois Och est mentionné dans les sources arabes de IX siècle. Sur la pente du sud de la montagne Suleyman, étant considéré sacré depuis des temps immémoriaux, et gardant les certificats des anciens cultes de la période islamique, on découvrait d'anciens établissements agricoles de l'époque du bronze. Notamment leur lient à l'apparition de la ville d'Och. Presque rien ne s'est gardé d’ancien Och.

Selon les données des archéologues, dans l'ancienneté Och était entouré du rempart, avait trois portes, dominait au-dedans la citadelle entourée de chakristan. La mosquée synodique se trouvait près de marché, non loin de la rivière Ak-Buri. Le développement ultérieur de la ville est directement engagé avec sa position géographique. La ville est disposée dans la vallée près du pied du Pamir, Pamiro-Alay. À l'ancienneté et le moyen âge Och était le point d'intersection sur les voies commercial des caravans de l'Inde et de la Chine en Europe. Une des branches de la Grande Route de la Soie est la plus importante artère commerciale de l'ancienneté liant l'Est avec l'Ouest. Une des pages de l'histoire de la ville d'Och est liée avec le nom Zakhiriddin Moukhammad Babour (1483-1530) un des représentants de la dynastie des Timourides. Le cheik Omar est l'arrière-petit-fils du grand Timour (Tamerlan) - était le régent des possessions de Fergana de Maveranakhre. Quand Omar est mort, Babour qui avait douze ans est remonté au trône et a hérité ses possessions de Fergana. Dans le travail "Babourname", devenant le monument remarquable de la littérature , d'art et la source précieuse de l'histoire des peuples de l'Asie Centrale de la fin de XV- début de XVI siècle, il a décrit en détail et histoire de la ville d'Och. En outre Och était un des centres religieux musulmans de l'Asie Centrale.