Information touristique: Traditions, Mariage, Kirgizstan

Mariage - Kirgizstan

Le mariage, les coutumes et les rites du mariage sont la plus colorée et substantielle partie de tout l'ensemble rituel. Au jour de l'arrivée des parents du fiancé on organisait le grandiose festin de mariage dans la famille du père de la fiancée. À la veille de l'arrivée du fiancé la jeune fille prenait congé de tout ses parents et ses amies , contournait tous les parents, et elle organisait la soirée d'adieu de la fiancée pour ses amies de son âge. Les fêtes de mariage étaient accompagnées par les spectacles et les amusements contenant beaucoup des éléments musicales, de chansons et de jeux. À la veille du mariage les parents de la jeune fille dénattaient les tresses de jeune fille et tressaient les tresses féminines. Ce rite était le signe du passage à une autre grande catégorie d'âge. On lui souhaitait bonne chance par de bons mots, d’ être une bonne maîtresse et une épouse fidèle. Pendant les adieux de la fiancée dans la famille du fiancé il y avait une coutume qui était accompagnée par de forts pleurs et par les lamentations des femmes.

Selon la tradition si la jeune fille se mariait, elle quitterait pour toujours la génération paternelle. En ce qui concerne la belle-fille il y avait des coutumes de l'interdiction. La belle-fille ne devait pas appeler du nom les parents du mari, elle ne pouvait pas être assise le dos aux parents du mari, être assis avec le pied tendu, parler rudement et hautement, marcher tête nue, à pieds nus, elle évitait la rencontre directe avec les parents principaux du mari. Chaque famille de parenté invitaient chacun à son tour les jeunes mariés, et présentait les parents du mari à la belle-fille, à leur honneur coupaient le bétail, mettaient à sa tête le fichu blanc. La couleur blanche chez les Kirghiz symbolisait la propreté, la voie heureuse, le bonheur et les pensées propres. Par la coutume la belle-fille dans un an visitait la famille du père natal , et se trouvait là pendant quelques jours ou quelques mois. Selon le droit coutumier les parents de la belle-fille préparaient le dot qui remettaient au jour du mariage à la partie du fiancé. Tout qu'est nécessaire pour la vie des jeunes mariés entrait dans la composition du dot . Plusieurs parties du rite de mariage dans l'aspect modernisé existent et jusqu'à présent.