Culture du Kazakhstan

La culture du Kazakhstan

Malgré le fait que les Kazakhs soient les musulmans, l'Islam n'est pas une principale force politique dans le pays. Les raisons de cela consistent en disposition du Kazakhstan dans la périphérie du monde musulman, ainsi que dans le mode de vie traditionnel nomade ne contribuant pas au renforcement du pouvoir centralisé de l’église. Les femmes kazakhes sont considérées comme les plus indépendantes et moins de tous limitées à la liberté personnelle en Asie Centrale, malgré les coutumes "du vol des femmes" quand l'homme peut simplement enlever la femme, avec qui il veut se marier (parfois on s'accorde secrètement d'avance avec la fiancée), et il ne reste pas aux parents d'un autre choix et ils s'accordent sur le coût du rachat. Plusieurs Kazakhs conduisent le mode de vie semi-nomade en se déplaçant avec les troupeaux et les yourtes de ses kolkhozes sur les pâturages d'été. Une bonne connaissance des chevaux se manifeste dans de divers sports, par exemple, kekpar est une certaine variété du jeu polo (dans le rôle du ballon est le corps décapité de bouc), kiz kou est la course sur les chevaux pour les adolescents et les jeunes filles, si l'adolescent rattrape la jeune fille - il l'embrasse, si la jeune fille rattrape - elle bat par la cravache.

Plusieurs plats de la cuisine kazakhe rappellent la cuisine orientale ou méditerranéenne, on utilise beaucoup de riz, les assaisonnements aigus, les légumes et la verdure, les yaourts et la viande rôtie . D'autres plats prennent les racines dans la cuisine traditionnelle des nomades - le mouton, les produits laitiers et le pain, en même temps dans les villes populeuses du Kazakhstan du nord avec la prédominance de la population russe, la cuisine russe est traditionnelle. Dans le terrain de village on prépare le plat sous le nom « kazi », c’est le saucisson fumé de cheval, parfois on la donne coupée par les morceaux fins avec les macaronis froids. Si cela vous n’attire pas , essayez le plov sucré préparé avec les abricots séchés, le raisin sec, le pruneau ou les pommes de Kazakhstan célèbres en toute Asie Centrale (Alma-Ata signifie "le père des pommes").

L'habitation du peuple kazakhe est le monument remarquable de la culture matérielle. L’habitation se divisait sur celle d'hiver et d'été, en se distinguant par la valeur et par la structure. Pendant l'été les Kazakhs vivaient dans les habitations faciles et portables,¬ au cours l'hiver ils habitait les locaux constants chauds . La yourte c’est l'habitation démontable fabriquée de bois et de feutre, la yourte comprenait le squelette (la grille en bois¬), le dôme sphérique. La grandeur de la yourte dépendait de la quantité d'ailes - le câble .La yourte comprenant 12 ailes et avait la superficie de 100-120 m carrés.

Dans le costume national des Kazakhs se sont reflétées d'anciennes traditions liées aux conditions ethniques, économiques et climatiques¬. Les vêtements étaient fabriqués du drap, des tissus de laine et de soie,¬ du feutre et de la fourrure. Les peaux des hémiones, des saïgas et des tigres , la fourrure du raton, de la zibeline, du martre, de l'hermine¬ se servaient de la valeur spéciale chez les Kazakhs. Des peaux on cousait les pelisses . On appelait les pelisses de la fourrure des bêtes à fourrure « ichik » et selon la couverture on distingait : la pelisse en fourrure couverte de la soie , du drap bleu ,du brocart ; et encore les pelisses allongées avec le collet des peaux de poulain . De la peau de chèvre on arrachait de longs cheveux en laissant seulement le duvet et on cousait des pelisses. On cousait les culottes du peau de chamois, du daim,des draps et on les ornait par une riche broderie . Aux aspects d'anciens vêtements se rapporte aussi « chekpen » c’est un long imperméable de la laine de chameau. L'aspect principal du pardessus pour les hommes et les femmes était le surtout « chapan » cousu des tissus de laine et de soie. L'assortiment des vêtements pour hommes comprenait en été la chemise portée sur le corps, les culottes et le surtout, pour les femmes les robes –tuniques et les gilets . Pour la préparation des vêtements féminins on utilisait les tissus cotonniers , de soie et le velours.