L’art de Kazakhstan

L’art décoratif- appliqué de Kazakhstan

L'exposition de l’art kazakhe décoratif et appliqué embrasse la période des XIX - XX siècles, son aperçu commence par l'excursion brève à un ancien art du Kazakhstan présenté par les produits de la céramique de l'époque du bronze et par les moyens âges, les objets du harnais. Dès plus anciens temps au Kazakhstan on développait le tissage de laine et la fabrication du feutre, ce sont des tapis de plancher décoré par l'ornement, de divers tapis laineux et couramment tissés, les sacs et les fourreaux pour la vaisselle et l'ustensile. L'originalité de la broderie nationale des tapis muraux , les couvertures, les serviettes, les nappes et plusieurs autres choses frappe par sa beauté. Avec la maîtrise originale se sont faits les produits en argent , orné par les coraux, la turquoise et la cornaline. La gravure sur bois, le traitement d'art de la peau et de l'os se rapportent aux anciens aspects de l'art appliqué Les maîtres nationaux savaient souligner les qualités décoratives de l'os, les propriétés plastiques et la beauté de l'arbre dans les produits. À présent les traditions de l'ancienne culture nomade ont trouvé la réflexion dans l'art de la tapisserie, dans la céramique moderne, la broderie, les produits d'art en bois, le métal et la peau.

Le folklore kazakhe National

Les sources de la culture spirituelle des Kazakhs partent à la profondeur des siècles. Leur art populaire oral est la plus ancienne forme des chants ce sont les chansons de bergers reflétant les cultes des animaux , leurs protecteurs et le travail des éleveurs du bétail extraordinairement. La vie quotidienne patriarcale et féodale, les coutumes des Kazakhs sont vivement reflétés dans les chansons rituelles. Par exemple de mariage : la chanson-adieux de la fiancée avec la famille natale, la chanson-consolation, la chanson des habitants rencontrant la fiancée de la famille, etc.

Les chansons liriques et de vie étaient extraordinairement diverses ce sont : les chansons-adieux, la chanson informant de l'événement triste, la chanson-pleur sur le mort etc. Une haute mentalité du peuple, son application, l'honnêteté, le patriotisme se sont reflétés dans les aphorismes, les locutions passées en proverbe, les proverbes, les énigmes. Souvent ils avaient le caractère satirique en raillant les mollahs et les fonctionnaires.

Les théâtres de Kazakhstan

Le théâtre, l'opéra, le ballet, la musique en choeur et l'orchestre sont apparu au Kazakhstan seulement après la révolution. L'art théâtral se développait à la base des plus riches traditions de l'art populaire. Les sujets des poésies épiques chargés des scènes des batailles, les passions humaines et les tragédies, les tableaux de la vie quotidienne; la satire dans la transmission figurative des conteurs, les chanteurs, les akynes se produisant dans les costumes traditionnels vifs possédant de belles voix, la mimique expressive; l'art d'orateur des Kazakhs hautement développé ; de diverses fêtes et les rites (particulièrement de mariage) avec les éléments vifs de l'attitude théâtrale; l'art des diseurs de bons mots forains, les comiques, les conteurs - toute cela a servi comme la base pour la formation du théâtre national.

L’art plastique kazakhe

Dans le passé de l'art plastique presque n’existait pas chez les Kazakhs puisque l'Islam interdisait de représenter des êtres vivants. Seulement l'art décoratif, appliqué et ornemental national se développaient. Les dessins de Chokan Valikhanov reflétaient la nature et la vie quotidienne des Kazakhs. C’était le peintre possédant les grandes capacités. Il illustrait les travaux ethnographiques et les descriptions des voyages par ses dessins. Au XIX-XX siècles ont commencé à se développer vite tous les aspects de l'art plastique : la peinture, le graphique, la sculpture. En 1933 s'est formée l'Union créatrice des peintres du Kazakhstan, en 1935 s'est ouverte la galerie d'État d'art à Alma-Ata, en 1938 s'est ouverte l'école d'Alma-Ata d'art.