L’art appliqué de la Géorgie

L’art appliqué de la Géorgie

L'irruption active dans la vie des produits décoratifs que fait naître par contraste l'intérêt stable pour les valeurs non passagères de l'art de plusieurs siècles national. L'assortiment des cartes présente certains modèles de l’art décoratif et appliqué, trouvant dans le musée d'État de la Géorgie et dans le musée d'État de l'art des peuples de l'Est.
L’art géorgien décoratif et appliqué a passé une voie du développement longue et complexe. Sur cela parlent trouvant aux fonds du musée d'État de la Géorgie les pièces: les produits de la céramique, le métal, l'arbre, les os, les cornes et les tapis.
Les premiers modèles de l’art décoratif et appliqué sur le territoire de la Géorgie sont datés de VII millénaire avant J.-C.. Dans les établissements de cette période on découvre les restes de la vaisselle de la céramique et des figurines humaines de l'argile. Plus tard, aux IV-III millénaires avant J.-C., avec de la céramique entrent dans l'utilisation les produits métalliques. Les premiers objets en argent sur le territoire de la Géorgie se rapportent au III millénaire avant J.-C.. Au II millénaire avant J.-C. la quantité de modèles de l'art de bijouterie s’est grandit. De ce temps-là les forgeron de l’or, les ciselures, le moulage à la perfection possédaient l'art du filigrane.
L'art médiéval de bijouterie a atteint l'épanouissement plus élevé aux XI-XIII siècles. À côté des maîtres géorgiens, arméniens, russes et de Daghestan travaillaient dans les oeuvres créées par eux on lit facilement les motifs géorgiens. Une grande place dans la vie quotidienne du peuple géorgien était prise par la céramique avec la glaçure. Les maîtres tâchaient de donner toujours au produit le bel extérieur, les formes recherchées, raffinées.
L'histoire de plusieurs siècles de l’art géorgien national décoratif et appliqué a l'ouvrage par les grains de verre. Jusqu'aux derniers temps il s'est gardé chez les montagnards géorgiens. La fabrication de chaque objet demandait un haut goût de l'art et un grand travail. Dès XVIII siècle Tbilissi, koutaissi , Akhaltsikhe étaient les centres de la broderie et les grains de verre.