La cuisine de l'Azerbaïdjan.

La cuisine de l'Azerbaïdjan

La cuisine de l'Azerbaïdjan est considérée de droit comme une des traditions culinaires les plus originales du monde. Fondé sur les traditions séculaires des peuples peuplant ce pays et sur de nombreux emprunts d'arabe, géorgien, persan et d'autres cuisines. La cuisine de l'Azerbaïdjan est célèbre justement par les plats originaux. Une principale particularité de la cuisine est une large usage du mouton, la quantité immense d'épices, de la verdure, des légumes et des fruits (y compris les fruits sécs), la graisse de queue de mouton, une grande quantité de plats du lait caillé et la verdure. La cuisine azerbaïdjanaise est connue par l'abondance des légumes dans tous les aspects, en premier lieu c’est la verdure, les aubergines, le poivre sucré , par l’haricots vert etc. Les salades des légumes frais assistent à la table pratiquement toujours et en outre les légumes coupent d'habitude assaisonnent très en petits morceaux et abondamment de la verdure, par les produits laitiers , l'huile et de diverses sauces. La cuisine de l'Azerbaïdjan utilise activement de diverses marinades et des salaisons.

Les plats "kuku" (le mélange de divers aspects de la verdure et des légumes, battu avec les oeufs et fri), "fisindjan" du haricots, des tomates confites dans le vinaigre farcies et de poivre, le chachlyk des pommes de terre, le chachlyk des aubergines, la salade des radis et les légumes "bakhar", le plat de du haricots cuit avec la verdure et les noix - "fasidjan" et "lobi", ainsi que de nombreuses garnitures de légumes étant selon-essentiel les salades complexes, accompagnant la plupart des plats attirent l’attention de plusieurs visiteurs de l'Azerbaïdjan .

De plus à titre des suppléments de plusieurs plats sont utilisés "abgora" (le jus du raisin pas mûr), "azgil-charab" (l'extrait de la nèfle), "alboukhara" (la prune séchée de la sorte spéciale), la "montagne" (le raisin pas mûr), "dochab" ou "duchab" ( le jus du raisin ), "narcharab" (le jus de granat), la "cornouille-akhata" ( les fruits secs de la cornouille ), "sounakh" (la peau des fruits du buisson des arbres) et d'autres ingrédients assez extraordinaires.

Les soupes sont tellement épaisses et consommées que remplacent souvent sur la table le plat de résistance. Il faut essayer "turchou-syjig" (les potages aux choux verts), "ovdoukh" ( l'okroschka originale), "balva" (la soupe du riz, des tourments, des huiles,de la verdure et des oeufs), "soulou-khingal" (le bouillon du mouton avecdu pois et les boulettes de farine), "chorba" (la soupe du riz, du pois et des fruits sur le bouillon de viande), la soupe épaisse bien connue à tous peuples caucasiens "khach", le bouillon avec de la verdure et du safran , "dovga" (le plat original des produits laitiers , le riz et le tourment avec de divers suppléments - la viande, le pois, la verdure etc.), "oumatch" (la soupe d'oignon avec les billes les plus petites de la pâte ), "khamrachi" (la soupe avec du haricots et de la nouille), "soudjouk" (la soupe sucrée des tourments ou l'amidon avec des noix, de l'huile et du safran).

Les plats de la viande est l'article séparé et très intéressant des traditions de l'Azerbaïdjan. La carte de visite de la cuisine de l'Azerbaïdjan est le plov traditionnel qui compte les dizaines des variétés - "kaourma plov" (avec le mouton à l'étouffée), "plov sabza kaourma" (avec le mouton à l'étouffée et la verdure), "toyug plov" (avec la poule), "chirin plov" (avec les fruits secs), "syudlyu plov" (laitier), le "partcha-dochamja" (avec les morceaux du mouton fri), "choujud-plov" (avec l'omelette et le fenouil), "mayv a-plov" (avec les fruits à l'étouffée), "chachandaz-plov" (avec l'omelette) etc. Une autre curiosité culinaire de l'Azerbaïdjan, sont les chachlyks (de l'esturgeon, lyulya-kebab, tava-kebab, cham-kebab, djoudja-kebab etc.). Le dolma est le plat pas moins populaire (dolma ce sont les goloubtsy originaux des feuilles de raisin, de chou, de l'oseille, de poivre et même des fruits avec la viande et d'autres farces), la dizaine des aspects de kourma (boe-kourma, nar -kourma, tourchou-kourma, sobza-kourma etc.)

La côte étendue maritime détermine l'abondance sur les tables des plats du poisson et des fruits de mer ce sont le poisson farci de manière azerbaïdjanais, le poisson ("koutoum") frit à tandir (l'aspect spécial du fourneau ouvert), le poisson farci "koutoum lavengui", dolma du poisson, la salade "Khazar" (le saumon, l'esturgeon et le caviar avec une diverse verdure et des légumes), la salade des légumes avec le caviar rouge, de divers plats avec le caviar d'esturgeon et simplement le poisson frit avec de divers assaisonnements . Pour tous les plats on donne "chourek" (le pain du tourment blanc) et les aspects de toute sorte de lavache. Les sucreries et les pâtes alimentaires, à la différence d'autres pays orientaux, sont utilisées ici considérablement moins souvent .