L'histoire Chemakha, Azerbaïdjan

L'histoire Chemakha

Chamakha est une ancienne ville azerbaïdjanaise. La ville de Chemakha est apparu au V siècle avant J.-C. Aux IX-XVI siècles la ville Chemakha est devenu la capitale du règne de Chirvan, la résidence de Chirvanschahs. Chemakha est une des plus belles villes de l'Est. Du milieu de XVIII siècle Chemakha est le centre du khanat de Chemakhan (rappelez-vous l'impératrice de Chemakhan de Pouchkine). Une principale curiosité de la ville est la forteresse Gulistan (XI-XII siècles), c’est le dernier refuge des Chirvanschahs, bâti pour la défense des frontières de la ville. Le mausolée Eddi-Gumbez («Sept Dômes») avec de nombreux tombeaux des régents de Chemakha, la mosquée synodique Djouma (X siècle, la mosquée est reconstruite au XIX siècle), de nombreuses ruines des structures des X-XVII siècles sont pas aussi intéressants. De nos jours Chemakha est aussi le centre reconnu de l'industrie vinicole et du tissage des tapis. Mais encore, c'est la ville littéraire étant la Patrie de plusieurs poètes azerbaïdjanais. Non loin de Chemakha il y a une place surprenante célèbre par les neiges Pirkouli. Une ancienne ville de Chemakha se trouve à la hauteur de 800 mètres au-dessus du niveau de la mer dans la partie de sud de Grand Caucase.

À partir de VI siècle la ville est devenue la capitale des régents influents et fort de Khanat - Chirvan. Malgré une grande quantité de tremblements de terre plusieurs importants monuments historiques se sont gardés dans l'état excellent. En particulier tels monuments comme la mosquée Djouma ("Vendredi") construit au X siècle, Eddi Goumbez («Sept Dômes») , le mausolée construit en 1402, mais aussi les ruines de la construction de la forteresse Gulistan, qui est daté des XI et XII siècles. Plusieurs années la ville de de Chemakha était un des plus importants points à la longueur de toute la Grande Route de la Soie. Les représentants notables de la dynastie des Chirvanschahs sont enterrés ici. Le monument est appelé ainsi par la quantité des épitaphes se trouvant dans la crypte. En 1721 les Lesghien prennent Chemakha et ils découpent toute la population chiite, y compris le gouverneur. Dans la ville plusieurs philosophes visibles Azerbaïdjanais sont nés à Chemakha, les architectes, les savants tels, comme Khagani (12 siècle ), Nasimi (14 siècle), Sabir (1862-1911). Les fouilles archéologiques, passées dans sa partie de nord-ouest, ont découvert l'établissement se rapportant aux V-IV siècles avant J.-C. Probablement, Ptolemey (2 siècle ) mentionne le nom de la ville Chemakha sous le nom Chemakhiya. Aux IX-XVI siècles la ville était la capitale de Chirvan et la résidence de Chirvanschahs. En se trouvant sur l'intersection des voies des caravans , Chemakha était un de grands centres commercials et d'artisan dans les pays de Proche-Orient, en prenant une importante place dans le commerce international par la soie. Les marchands azerbaïdjanais, iraniens, arabes, de l'Asie Centrale, russes, indiens et de l'Europe occidentale menaient le commerce à Chemakha, ils possédaient ici les factoreries. Ici se trouvaient de nombreux filatures de soie et des ateliers de tapis. En 1222 après le siège de longue durée Chemakhaа était prise et détruite par les mongolo-tatars.