L'hospitalité de l’Azerbaïdjan, Asie Centrale

L'hospitalité de l’Azerbaïdjan

L'hospitalité des Azerbaïdjanais est largement connue. Dans ce pays modeste on accepte le visiteur avec la cordialité véritable caucasienne et l'envergure. Le refus de l'invitation peut être considéré en visite comme l'offense personnelle. Souvent le maître ou un autre interlocuteur offrent au visiteur les cadeaux et en outre souvent non les plus bon marché, c'est pourquoi il est recommandé d'avoir une petite composition des souvenirs ou des cadeaux.

Les femmes de pays, particulièrement c'est considérable en régions de village, n'interviennent pas d'habitude dans la conversation du maître avec les visiteurs, même si parmi eux il y a aussi des représentantes du beau sexe. Elles couvrent et servent la table mais refusent de diviser le repas avec les visiteurs étrangers, c'est pourquoi il ne faut pas insister sur cela. L'attention augmentée chez la maîtresse de la maison ou la tentative de l'entraîner à la conversation, peut être perçu avec de désapprobation . À l'entrée de la maison il faut absolument retirer les chaussures et suivre les dispositions du maître. D'habitude d'abord sur la table donnent du thé, puis les plats de résistance, la verdure et les légumes frais, mais puis - les sucreries. Il ne convient pas de prendre la nourriture par la main gauche. On prend le riz par la pincée à l’aide dу la main, certains plats on prend aussi par la main ou le morceau du pain. Dans les conditions municipales le repas passe d'habitude selon les standards européens avec la présence des couverts et des portions individuelles. Dans le terrain de village, particulièrement s'il s'agit de quelque fête communale, la règle de la conduite après la table est plus libre et informel.

Les traditions de l'hospitalité
À côté d'autres coutumes chaque peuple avait des rites inhérents de l'hospitalité, la règle de l'accueil des visiteurs et la visite des amis. Les Azerbaïdjanais dès d'anciens temps avaient des coutumes très intéressantes et instructives de l'hospitalité correspondant aux exigences et aujourd'hui. Encore dans le monument de la littérature azerbaïdjanaise le dastan "Grand-père-korkoud" dit que "les maisons qui n’ont pas de visiteurs , soit tomber en ruines». Les Azerbaïdjanais sont très attentifs et poli par rapport au visiteur. On savait l'hospitalité des Azerbaïdjanais en temps et lieu sur le Proche-Orient et en Russie. En l'honneur des marchands de passage et les voyageurs dans les palais des régents s'installaient les vrais festins des menus à 300 plats! Pour la rencontre des spécialement importants visiteurs il y avait un rite spécial. Pour la rencontre en étant en visite le peuple se réunissait dans la place définie. Ils se divisaient sur deux groupes. En tête d'un d'eux il y avait des doyens d'âge (aksakal). Ils portaient les cadeaux: le pain de la cuisson spéciale ou lavache, le sel, le miroir et d'autres sucreries enveloppées dans la matière rouge. Le deuxième groupe comprenant les fonctionnaires, les chanteurs nationaux et les musiciens, allait un peu derrière le premier. Les rencontrant des visiteurs allaient dans les vêtements nationaux. Ils saluaient les visiteurs par les chansons, offraient le sorbet , accueilliait avec hospitalité, les jeunes filles jetaient les fleurs sous les pieds.