Histoire de l'Arménie

Histoire de l'Arménie

History of Armenia

L'histoire de l'Arménie est une trésorerie unique mondiale, pleine d’annales des grandes civilisations, des vies des gens légendaires, des moments dramatiques liés aux écoulements de la formation du christianisme. L'Arménie supportait beaucoup de fois les invasions étrangères des conquérants. Mais le peuple arménien a tenu ferme, ayant défendu l'existence dans la lutte très difficile. La territoire de trente milles kilomètres carrés, que prend aujourd'hui la République de l’Arménie, fait une petite partie, moins un dixième, de l' immense Arménie historique, la chronique de laquelle est devenu un chapitre séparé de l'histoire mondiale et de la culture. Dans le plateau Arménien passaient les plus importantes voies commerciales et militaires du Vieux Monde liant l'Est et l'Ouest. La position de l'Arménie attirait de nombreux conquérants.

Les premiers tribus arméniens (ourartes, khourrites, etc.), peuplant le plateau Arménien sont mentionnés déjà à la limite des IV - III millénaires avant J.-C.. Selon une hypothèse ce sont les tribus frako-phrygiennes, selon l'autre ce sont d'anciennes tribus indo-européennes qui sont venus de l'Asie Mineure. Le nom du pays «Arminia» et le peuple «armina» se rencontrent pour la première fois dans les écritures cunéiformes du roi persan Darii I-er gouvernant dans les années 522-486 avant J.-C.. Une société divisée en classes apparaît au début du I millénaire avant J.-C.. Les tribus du plateau Arménien s'unissent aux unions de race (Ourouatri, Nairi, Dayani etc.). Au XI siècle avant J.-C. à la base de ces unions se forme le puissant État d'Ourartou le plus ancien état esclavagiste avec la capitale Tuchpa (Van). À cette période a eu lieu une intense union ethnique des tribus du plateau Arménien et la formation l'ethnie arménienne. Des hauteurs de cette civilisation témoignent non seulement l'existence de l'écriture, le développement de l'agriculture, l'élevage des bovins et la métallurgie, mais aussi une haute technique de la construction des villes- forteresses telles comme Erebouni, Teychebanii ,Argichtikhinili etc.). Cependant les contradictions intérieures, l'absence de l'unité, l'irruption des Assyriens ont amené à la chute de l’Etat d’Ourartou au début de VI siècle avant J.-C.. Un ancien arménien règne Ervandouni a accepté l'estafette de l'histoire par cette terre après Ourartou . Dans les années 520 avant J.C. le règne Arménien était gagné par les Perses et il restait au nombre de l'empire d'Akhemenides comme l'État vassal jusqu'aux marches d'Alexandre Le Grand (330 avant J.C.).


History of Armenia
Après la chute de la puissance persane, avec le début de l'époque de hellénisme qui sont apparu grâce aux marches de conquête d'Alexandre Le Grand commence une nouvelle époque dans le développement de l'ancienne Arménie. Vers le début de cette époque le territoire peuplé par les Arméniens, faisaient trois domaines séparés : une Grande Arménie, Sophène - trouvant entre l'Euphrate et le cours supérieur du Tigre, et une Petite Arménie entre l'Euphrate et le cours supérieur de Likoce. Le centre politique, économique et intellectuel de la Grande Arménie est devenue la vallée Ararate avec le centre dans la ville d'Artaсhate. Le I-er siècle avant J.-C. est devenu l'Âge d'or de la Grande Arménie. La capitale de l'État est devenu Tigranakert . La vaste empire de Tigrane embrassait une grande partie de l'Asie, que s'est répandue de la mer Caspienne jusqu'à la mer Méditerranée, de la Méssopotamie à la rivière de la Koura. Dès le I-er siècle le territoire de l'Arménie est devenu l'objet de la lutte acharnée entre Rome et Parphe. Dans les années 69-66 avant J.-C. l'empire est tombé en décadence.Les premiers quatre siècles de l'ère nouvelle l'Arménie perd peu à peu l'indépendance. Le gouvernement dans le règne Arménien est divisé par deux empires puissants -l'Empire romain et l'État persan de Sasanides. Dans la deuxième moitié du siècle l'influence romaine commence à céder en Arménie vers l'oriental. Au trône arménien est remonté Trdate - le fondateur de la nouvelle dynastie Archakidske. Quelques années de la guerre avec les Perses n'ont pas apporté aux Romains des succès, et ils étaient obligés d'accepter le monde. Les Romains et les Perses ont pris la décision de diviser les terres arméniennes entre eux-mêmes, de plus la grande partie s'est écartée chez les Perses. Ainsi dans les années 428 le roi persan Varakhran V a tourné l'Arménie à la province de l'État des Sasanides et a mis fin à la dynastie Archakides en Arménie. Mais plus qu'en cent ans jusqu'à cela dans l'année 301 l'Arménie a adopté le christianisme comme la religion d'État. Pendant des V-VI siècles l'Arménie restait divisée entre l'empire Romain oriental et la puissance persane des Sacanides. A la fin de VII siècle l'Arménie s’était divisée en cinquante principautés. Dans les années 30 du VII siècle les Sasanides étaient brisés par les Arabes. La procession de la nouvelle religion d'Islam a commencé dans le monde. Les incursions dévastatrices des Arabes ont obligé une ancienne Arménie persane de reconnaître le pouvoir du Califat Arabe. Dans l'année 652 l'Arménie devient la province du Califat Arabe. Dans l'année 859 le prince de la maison des Bagratides , Achot a reçu aux mains la gestion de l'Arménie et a accepté le titre du roi. Du milieu de XI siècle le règne de Bagratides et les principautés sont tombées en décadence en conséquence de l'impulsion du Byzance qui a reçu la latitude après l'affaiblissement du Califat et l'impulsion des nouveaux ennemis. L'Arménie s'est trouvée de nouveau divisée entre l'Est musulman et l'Ouest chrétien.

Sous le règne de l'impératrice Tamara toute l'Arménie du nord était libérée des Turques-seldjoukes, avait été fondé une vaste principauté des Zakharides. En 1236 la horde des Mongols ont attaqué la principauté. Mais à XIV siècle ils étaient remplacés par les hordes de Tamerlan. À la fin de XIII siècle l'Osman-bats a fondé l'État aux périphéries de l'Asie Mineure. Ainsi est né un nouveau grand empire Osman. En 1639, enfin, ils ont conclu l'accord, selon quel l'Arménie Occidentale (la partie principale) s'est écartée vers la Turquie, et la partie Orientale - vers l'Iran. Cette position se gardait jusqu'à XIX siècle. À partir de XVI siècle, les Arméniens s'adressent aux peuples coreligionnaires chrétiens avec les prières de l'aide.À la fin de XVII siècle les princes arméniens demandent le roi russe Pierre I de la libération du joug turc et persan. La grande partie de l'Arménie Occidentale continuait à rester sous l'emprise de la Turquie. Bientôt après le début de la Première guerre mondiale les Turcs ont procédé à la décision de "la question arménienne» par voie de l'expulsion violente de tous les Arméniens de l'Asie Mineure. Les Soldats-Arméniens servant dans l'armée turque étaient démobilisés et fusillés, les femmes, les enfants et les vieillards sont violentement faites déménager aux déserts de la Syrie. Cette destruction massive des Arméniens par les Turcs est considérée comme le premier génocide du XX siècle. Pendant les années du génocide arménien on a supprimé 1.5 millions d'Arméniens .

Le 28 mai 1918 Arménie Russe était proclamée comme la république indépendante.En septembre 1920 Turquie a déchaîné la guerre contre l'Arménie et a pris deux tiers de son territoire. En novembre les parties de l'Armée rouge sont entrées dans l'Arménie et le 29 novembre 1920 on a proclamé la République de l’Arménie Indépendante. Le 23 septembre 1991 on a proclamé la République de l’Arménie indépendante. Dès 2001 l'Arménie est le membre du Conseil de l'Europe.