Information touristique: Folklore de l'Arménie.

Folklore de l'Arménie

Le folklore arménien est extraordinairement riche et divers. D'anciens mythes sur l'origine des dieux apparaissant encore à l'époque païenne sont considérés comme sa base. Les plus connus sont: le mythe de dieu mourant et ressuscitant de l'Ara Beau et sa guerre avec l'impératrice Chamiram (Semiramide), le mythe de Khayke et l'établissement de ses descendants sur les territoires de l'Arménie, les mythes de Vaagne c’est Héraclès arménien, et aussi les légendes épiques des rois et de la lutte avec les conquérants. Selon la mythologie arménienne antique en tête du panthéon est le père des dieux Aramazd. Il était suivi par une série de divinités – Vaagne c’est le dieu de la guerre, le dieu frappant les dragons, et la déesse Anait qui est la protectrice du pays. Les dieux (Mitre) Mikhre et Tir se produisaient à des moments divers comme les divinités solaires, mais le dernier d'eux était estimé aussi comme le dieu de la sagesse et de la lettre. On savent aussi les divinités Nané et Astkhik- la déesse de l'amour. En dehors des mythes des dieux et les héros, en ancienne Arménie on répandait largement les légendes épiques consacrées aux personnalités éminentes historiques ce sont les rois Ervandou, Artachece, Tigran, Trdat, Sanatrouk et les autres. Dans plusieurs variantes est connue la poésie épique héroïque médiévale "David Sasounsky" de l'histoire de quelques générations luttant pour la liberté, contre le joug arabe. Les faibles, y compris de chanson, la légende et le conte de fée, les proverbes et les énigmes sont aussi nombreuses.