Les traditions des fêtes nationales

Les traditions des fêtes nationales

On célébre la fête «Trndez» à la fin de l'hiver. Cette fête est venue des temps de païens de l'adoration le feu. Directement dans la cour de l'église divorcent un grand feu et les jeunes mariés sautent dans lui pour que se nettoyer de tout le mauvais: du mal, de l'orgueil et des malheurs. Avec ce jour sur la terre de l'Arménie le printemps vient.

La fête «Tsakhkazard» ou «Tsarzardar» est consacrée aussi à l'arrivée du printemps. Ce jour les gens viennent à l'église avec les branchettes de saule et après la consécration à l'église, mettent aux têtes des jeunes et des enfants la courrone d'osier.

Les fêtes de l’Arménie.

Le 8 mars la Journée Internationale des femmes
Après une longue interruption 8 Mars s'enregistre de nouveau comme la fête d'État. Malgré les collisions politiques des dernières années, le peuple ne cessait pas de fêter 8 Mars. Les hommes font les cadeaux aux femmes.

Le 7 avril le Jour de la Mère, du printemps et de la beauté.
Selon le calendrier orthodoxe c’est un jour de l'Annonciation. Selon les écritures bibliques, le 7 avril les anges gardiens annoncent à la mère de Dieu que chez elle dans 9 mois naîtra l'enfant. De cet événement ce jour est l'Angélus. De tout temps il s'enregistre en Arménie et les diasporas arméniennes comme le Jour de la Femme, de la Mère, de la beauté et du printemps. En Arménie moderne c'est la fête national, mais non officielle. Ce jour l'homme fait les cadeaux aux mères, aux femmes, aux soeurs, aux amies aimées.

Le 1 mai la Fête du travail (le Jour du travail)
Comme dans le monde entier, le 1 mai en Arménie est le Jour du travail.

Le 9 mai le Jour de la Victoire
Le 9 mai en Arménie on célébre le Jour de la Victoire et de la paix. Le peuple arménien respecte la mémoire de centaines de mille fils qui dans les années de la deuxième guerre mondiale luttaient contre le fascisme aux rangs des forces armées de l'Union Soviétique et les alliés.

Le 28 mai le Jour de la Première République
Dès 1918 le 28 mai en Arménie s'enregistre le Jour de la Première République. Le deuxième nom de cette fête est le Jour de la restitution de la souveraineté. Le 28 mai 1918 on restaurait l'indépendance de l'Arménie, plus de six siècles trouvant sous le joug des différents conquérants.

Le 1 juin le jour International de la protection des enfants
Le 11 juin le Jour de Sacré Echmiazdin
Le Sacré Echmiazdin est une des capitales anciennes de l'Arménie. Après l'acceptation du christianisme en Arménie comme la religion d'État en 301, Echmiazdin est devenu le centre spirituel Arménien de l’Eglise.

Le 12 juin le Jour de la sacrée Ripsime
La sacrée Ripsime était troublée avec les 36 autres vierges courant de Rome à cause des persécutions aux chrétiens, à l'ordre du roi Trdat . Cependant, dans quelques ans le christianisme était annoncé comme la religion d'État de l'Arménie.

Le 13 juin le Jour de la sacrée Gayane
Le jour de la mémoire de la sacré Gayane tué au troisième siècle par le roi Trdat pour la diffusion christianisme en Arménie.

Le 5 juillet le Jour de la Constitution de l'Arménie
Le 5 juillet 1995 le projet de la Loi fondamentale préparé par les idéologues gouvernant alors dans le pays du parti - le mouvement Arménien national était porté au référendum national et est approuvé par le peuple de l'Arménie. La loi fondamentale du modèle de 1995 est devenue la première Constitution de l'Arménie indépendante, selon qui la république vit déjà plus de 10 ans. Le 21 septembre le Jour de l'indépendance de l'Arménie .

Le 7 décembre le Jour de la mémoire des victimes du tremblement de terre
Le 7 décembre 1988 tout le monde a appris la tragédie terrible, quand on détruisait la ville entière, mais sous ses ruines les dizaines de mille habitants ont péri. Plusieurs se rappellent quel puissant mouvement était déployé selon l'assistance par la victime. Toutes les républiques faisant partie de l'union Soviétique ont répondu au malheur, en dirigeant à la place de la tragédie des gens, la technique et tout le nécessaire.Chaque année le 7 décembre en Arménie on commémore des victimes du tremblement de terre de 1988.